C'était Creagames et la finale du 35e Concours de Boulogne-Billancourt

Dimanche 18 octobre, 15h20, la traditionnelle photo de fin de cérémonie réunit les officiels de la mairie et les auteurs primés du 35e Concours international de créateurs de jeux de société de Boulogne-Billancourt. Les auteurs, tout sourire, sont au nombre de cinq, pour 4 jeux primés, car un père et son fils forment un duo victorieux. Par ordre alphabétique et par jeu, posant pour la photo, le public peut admirer :
Camélastic de Martin et Laurent Escoffier
Not Alone de Ghislain Masson
Oh my ghost ! de Nicolas Sato
Treelogic de Fabien Tanguy


Pour en arriver à ce stade des réjouissances, chaque jeu primé (et leur auteur) a d'abord bataillé pendant neuf mois contre 102 autres jeux. La 1ère phase de lecture de règles qualifia 30 jeux parmi 103 pour la 2e phase. Celle-ci, la phase de prototypes, mit aux prises 30 jeux. Parmi eux, seuls 10 jeux furent sélectionnés pour la finale, qui eut lieu lors de CreaGames les samedi 17 et dimanche 18 septembre 2016.

Un soucis d'exactitude nous impose de préciser que la finale ne commença pas le samedi. Tout débuta en réalité le vendredi 16 septembre par le premier jour de réunion du jury. Engageons nous à présent dans un pinp-pong ludique qui nous mènera dans le passé entre le lieu de réunion du jury et les locaux du CNJ pour CreaGames.

Camélastic fait mouche

Au matin du vendredi 16 septembre 2016, à une heure où la campagne est blanchie depuis bien longtemps, le jury se retrouve dans la cuisine du CNJ pour ce qui ressemble déjà à une réunion d'anciens amis. Les sieurs Michel Deprade, Manuel Rozoy, Gaëtan Bésieux et Oriol Comas i Coma représentent les anciens responsables du Concours de Boulogne-Billancourt. A eux quatre, 20 années de Concours contemplent les jeux finalistes. Ils partagent le plaisir d'être membre du jury avec trois anciens primés à Boulogne-Billancourt : Philippe Keyaerts, Hervé Marly et Charles Chevallier. Cette belle bande d'experts ludiques est complétée par l'incontournable Tom Werneck, co-fondateur du Spiel des Jahres.

Fort de leur expérience, les jurés n'ont aucun mal à engloutir les quelques croissants qui s'offrent à eux... avant de s'attaquer à la découverte des jeux finalistes. La dégustation commence par L'heure des 3 ombres et Dreams. Ces premiers jeux partagés entre rêves et mémoire, les conduisent jusqu'aux deux jeux d'adresse du 35e Concours : Rumble Dice et Camélastic. Entre les dés catcheurs et le tir à l'élastique sur insectes "consentants", le cœur et la raison du jury balancent clairement pour le second. Le jeu de Martin et Laurent Escoffier est le premier coup de cœur du jury comme les mines réjouies en témoignent.

 

 

 

Ne boudant par le plaisir d'approfondir la connaissance d'une telle évidence ludique, l'un des deux groupes décide d'enchaîner sur une deuxième partie... par déontologie évidemment.

Pendant ce temps, dans la grande salle du CNJ, lieu désigné de l'événement CreaGames, c'est le calme plat. Il y a bien quelques poussettes entreposées au fond de la salle mais rien de plus. Les auteurs finalistes sont pour l'instant à la maison, au travail, dans toute la France et en Navarre aussi mais point au CNJ.

C'est Treelogic !

Le vendredi après-midi, Treelogic fait une entrée remarquée dans la danse. Si le matériel minimaliste génère une certaine circonspection, la première partie se charge de susciter l'adhésion. Tout au long des deux jours, Treelogic, servi par une durée de jeu minime, est joué à maintes reprises.

Au CNJ, à l'heure où certains auteurs prennent leur train pour Paris, la grande salle est pour moitié occupée par une horde de scrabbleurs fan de duplicate. Pour le reste de la salle, l'expression « calme avant la tempête » claque comme une évidence.

Not Alone en stress et contre tous

De retour auprès du jury, ces messieurs, toujours séparés en deux groupes, découvrent la gestion de vikings avec Ynavi et la chasse à l'homme à la mode Predator avec Not Alone. De ces deux titres finement ouvragés, celui qui tire le plus son épingle du jeu est Not Alone. Lors des deux parties, la bête stressée ne parvient pas à prendre le dessus sur des traqués pas détraqués mais tout aussi stressés. Des deux côtés, les émotions ressenties attirent l'attention du jury.

 

 


Après une journée à six ou sept jeux selon les jurés, le restaurant bien mérité arrive à point nommé.

Une nuit tranquille plus tard, la journée du samedi commence. Pour cette deuxième journée, l'objectif va se braquer sur la Grande Salle avec quelques détours inquisiteurs sur le déroulement de la deuxième journée du jury.

Les préparatifs

Entre 11h et 14h, les différents auteurs finalistes arrivent, à l'exception de l'auteur de L'heure des 3 ombres qui envoie un émissaire pour présenter son jeu. Ces trois heures leur permettent de prendre leur marque et une collation ainsi que de jouer à certains des autres prototypes finalistes.

Dans ce même laps de temps, Board Game Arena et Prismatik se préparent pour les ateliers qu'ils organisent tout le week-end.
De son côté, BGA  aménage son installation faites de 3 ordinateurs, de plusieurs tables et d'une télé grand format. Durant tout le week-end, le célèbre site de jeux de société en ligne propose aux auteurs, finalistes ou autres, de découvrir les formidables possibilités de la Sandbox, une boîte à outils permettant de porter en ligne, de manière simple, des prototypes de jeux de société.

Prismatik, un collectif de formateurs ludiques, propose des ateliers de créations de jeux de société et de compréhensions des mécanismes ludiques inclus des jeux de société. Des pièces détachées, des tables et les fameuses ''mécanicartes'' et les ateliers sont prêt à recevoir leurs participants.

Aux finalistes les tables pleines


A 14h, les portes du CNJ s'ouvrent et rapidement les tables des finalistes se trouvent avantageusement garnies.

Pendant ce temps, du côté du jury, les joueurs s'engagent dans la savane avec Savanawalé et dans le tower-defense anti-monstre avec Vade Retro !

L'après-midi au CNJ, l'affluence est clairement du côté des finalistes. La proto zone est peu garnie et les anciens jeux primés, dont Edenia présenté par son auteur Matthieu Lanvin et Hope, tournent à un rythme raisonnable. Les ateliers Prismatik accueillent quelques personnes et celui sur la création d'un jeu débouche sur un volcan humain tirant des boules de feu qui ravit les participants.

Les ateliers BGA ne sont pas tous remplis mais les animateurs de BGA sont constamment occupés à expliquer le fonctionnement de la Sandbox à différents auteurs.

"Oh my ghost !" dirent les jurés

Un retour du côté du jury, nous démontre que Treelogic continue à marquer des points, les parties s'enchaînent et les jurés sont conquis un à un. Dans l'après-midi, Oh my ghost ! bouleverse la hiérarchie avec notamment une partie endiablée. Le niveau des décibels flirte avec des sommets, les joueurs ont grande peine à s'écouter, les balles partent dans tous les sens et la dernière manche se termine lamentablement avec l'exécution de l'otage...

 

 

 

Les jurés ne se formalisent pas pour si peu. N'écoutant que leur objectivité, ils s'avouent conquis par cette chasse aux fantômes coopérative et sans effet de leader.

Après les jeux, le jury passe à la délibération et.....(coupure faisceau). Il m'est impossible de vous en dire plus sous peine d’autodestruction. Je puis juste vous dire qu'elle ne s'éternise pas et se déroule dans une excellente ambiance comme en atteste les photos.

 



Ce samedi se termine par la fermeture de CreaGames à 20h alors que certains joueurs seraient bien restés quelques minutes de plus. Le jury, lui, termine sa journée par un restaurant indien.

Et puis le dimanche arrive. En ce grand jour, l'affluence augmente progressivement pour atteindre son paroxysme, 130 personnes, au moment de la remise des prix à 14h30.

Au pays des anecdotes

Avant et après la remise des prix, des anecdotes, que nous allons vous conter dans un instant, se déroulèrent de-ci de-là.


En fin de matinée, Martin Escoffier et son frère cadet ont du mal à s'en tenir aux seuls insectes. Quelques tirs d'élastique sont ostensiblement échanger entre les deux frères.

Tokaido dans sa version collector fait naître des passionnés. Le dimanche matin, trois enfants gouttant à cette version de luxe, confient à Nathalie du CNJ qu'ils vont économiser afin d'acheter "le même !!!".

Sur les coups de 13h, une partie épique ou plutôt un DEBUT de partie épique se déroule du côté du Jeu du 13 avec aux commandes des auteurs de jeux chevronnés tels que Théo Rivière et Corentin Lebrat. Pour commencer la partie, ces joueurs aguerris essayent de faire treize aux dés pendant de longues minutes...avant de se rendre compte qu'ils s'acharnent sur un dé à douze faces...

Le concours de pronostics portant sur le nom des jeux vainqueurs du 35e Concours de Boulogne-Billancourt fait quant à lui un flop. Pas faute de participant, puisque plusieurs dizaines de bulletin rejoignent l'urne. Non, la faute incombe à la teneur des partis. Aucun bulletin ne comporte quatre ni même trois bons noms de jeux primés. Dans notre grande sévérité, nous décidons de ne pas attribuer l'exemplaire de Smallworld destiné au gagnant. Anecdote dans l'anecdote, Ludovic Gaillard, co-auteur de Rumble Dice, nous avait soufflé le quatuor qu'il voyait gagnant dès 13h...Son pronostic était bon sur toute la ligne !

La remise des prix

Et puis, et puis, à 14h30 la cérémonie de remise des prix du 35e Concours de Boulogne-Billancourt débute en présence de Mme Ségolène Missoffe, adjointe au maire à la culture, Mme Christine Bruneau, adjointe à la démocratie locale et Mr Claude Rocher, conseiller municipal.

 


Le président du Centre National du Jeu, Antoine Sarrazin, le responsable du Concours de Boulogne-Billancourt, Erwan Berthou et Manuel Rozoy, au nom des anciens responsables du Concours, prennent tour à tour la parole. Manuel Rozoy parle avec éloquence de l'histoire du Concours, de son importance et il salue le rôle prépondérant joué par Marine Granger, la directrice, depuis plus de 30 ans, de la ludothèque du Boulogne-Billancourt devenue ensuite CNJ.

 


Arrive le temps des récompenses. Fabien Tanguy fait le doublé en remportant le 35e Concours avec Treelogic après avoir triomphé avec Bulbe l'année précédente.

 

 

Laurent Escoffier reçoit un 7ème prix à Boulogne-Billancourt, un record. Il est accompagné de son fil Martin, co-auteur de Camélastic, heureux et facétieux au moment de recevoir le prix.



Le troisième prix fait l'objet d'un beau discours de Charles Chevallier qui raconte le déroulement de la partie à laquelle il a pris part. Très vite, comme l'identité du jeu est évidente, il est possible de voir Matthieu Lanvin titiller du doigt Nicolas Sato. C'est tout en émotion que ce dernier reçoit un prix auquel il tenait tant. Oh my ghost ! lui permet d'atteindre ce but cher à son cœur.

 

 


Enfin, Not Alone et surtout son auteur Ghislain Masson reçoit le quatrième et dernier prix qui fait de lui un vainqueur du Concours de Boulogne-Billancourt. Son jeu tout en tension ne jouera pas avec les nerfs des joueurs de prototypes. Contrairement aux autres jeux primés pour lesquels l'édition n'interviendra pas avant une ou deux années, si édition il y a, Not Alone sort en octobre 2016 chez Geek Attitude Games pour le salon d'Essen !!!

Félicitations

 


Les 4 jeux primés sont très différents mais tous excellents. Parmi les 6 jeux finalistes, plusieurs jeux auraient pu prétendre au Graal ou sont tous proches de l'édition. Dreams d'Olivier Grégoire sort lui aussi lors du salon d'Essen chez Zoch. A défaut d'avoir pu les récompenser par un prix, le CNJ tient à remercier tous les auteurs finalistes qui sont : talentueux, en devenir, déjà édités voir même internationalement adulé pour l'un d'entre eux... Voici leur nom par ordre alphabétique :  Antoine Bauza (Rumble Dice), Nelson Dos Santos (Vade Retro !), Guillaume Dumont (L'heure des 3 ombres), Ludovic Gaillard (Rumble Dice), Olivier Grégoire (Dreams), Paul Guignard (Savanawalé), Charles Klipfel (Vade Retro !), Corentin Lebrat (Rumble Dice), François-Nicolas Parachini (Ynavi), Pascal Viette ( Vade Retro!).

Le Concours international de créateurs de jeux de société de Boulogne-Billancourt a vécu une magnifique 35e édition. Nous espérons retrouver des jeux d'aussi bonne qualité pour la 36e édition qui débutera le mercredi 4 janvier 2017. A bientôt...